signature bearnais
signature basque
cma-logo-mobile

Le réseau

Les Chambres de Métiers et de l’Artisanat sont présentes sur l’ensemble du pays. Elles sont structurées sur le plan régional et national. Véritable réseau elles maillent le territoire et accompagnent plus d’un million d’entreprises.

Sur le plan régional :

Les Chambres de métiers et de l’artisanat se sont investies dans une nouvelle démarche de gouvernance.
La Chambre régionale de métiers et de l’artisanat Nouvelle-Aquitaine, organe représentatif de l’Artisanat auprès des instances régionales a été instituée par un vote en Assemblée Générale, le lundi 29 février 2016 à Bordeaux. Ainsi, le réseau des Chambres de métiers et de l'artisanat adapte son organisation pour servir au mieux le développement économique et l'emploi dans le territoire et assurer la continuité de l'action des Chambres de métiers et de l'artisanat au profit de la croissance des entreprises artisanales, de l'accompagnement des créateurs d'entreprise et de la formation des jeunes.

Le réseau des Chambres de métiers de Nouvelle-Aquitaine sera ainsi composé d'1 Chambre Régionale, 1 Chambre Interdépartementale regroupant 3 départements et 9 Chambres départementales, assurant ainsi un parfait maillage territorial et une proximité importante avec les 126 000 artisans de la nouvelle région.

 

L'artisanat en région Nouvelle-Aquitaine en quelques chiffres (2015) :

  • 126 000 entreprises,
  • 14 000 créations et reprises par an,
  • 35,8 % des créations d'entreprise de la région,
  • 201 000 salariés (soit 14 % du secteur privé),
  • 354 000 actifs (soit 12,8 % de la population),
  • Une entreprise pour 47 habitants,
  • 35,4 % des entreprises du secteur marchand,
  • 7 % de la valeur ajoutée régionale.

 

Sur le plan national :

L’Assemblée Permanente des Chambres de Métiers et de l’Artisanat (APCMA) représente les intérêts de l’Artisanat auprès des instances nationales, européennes et internationales ; coordonne et anime les CMA nationales ; déploie des solutions mutualisées.
L’APCMA est sous la tutelle du Ministre de l'Economie et des Finances et de la DGE -Direction Générale des Entreprises- pour le compte de ce dernier.